Produire de la chaleur

En France, la production de chaleur représente la moitié des consommations finales d’énergie et est encore majoritairement basée sur les combustibles fossiles. L’ADEME soutient via le Fonds Chaleur le déploiement des Énergies renouvelables thermiques (EnR) et des réseaux qui y sont associés. Nous favorisons leur développement pour atteindre les objectifs de 23 % d’EnR à horizon 2020 et de 38 % à horizon 2030.

Sommaire du dossier

Bois biomasse

La filière bois énergie est complémentaire, voire indispensable, pour la pratique d’une sylviculture s’inscrivant dans un objectif de gestion durable, dont un des objectifs est de produire du bois d’œuvre de qualité : elle permet de valoriser les bois d’éclaircie, les houppiers et branchages après récolte du bois d’œuvre. Elle offre également un débouché aux produits connexes des scieries comme les écorces, sciures et chutes diverses. Enfin, elle permet de valoriser des bois d’emballage (palettes, cagettes…) non réemployables ou arrivant en fin de vie.

La région Bourgogne-Franche-Comté est une grande région forestière avec un taux de boisement de 36 %, un volume de bois sur pied de 363 millions de m3, un accroissement de 13 millions de m3/an (source Agreste) ; la récolte varie entre 6 et 7 millions de m3/an selon les années, soit la moitié seulement de l’accroissement annuel. Ainsi, le « stock » de bois sur pied ne cesse d’augmenter, comme c’est globalement le cas au niveau national. Le bois énergie représente 40 % des volumes récoltés, dans les mêmes proportions que le bois d’œuvre.

Le bois énergie est de loin la première source d’énergie renouvelable en Bourgogne-Franche-Comté avec près des ¾ de la production régionale. Si l’essentiel du bois énergie est encore utilisé par les particuliers sous sa forme traditionnelle (bois bûches), de nouvelles filières permettant l’automatisation de l’alimentation des chaudières et les usages collectifs et industriels se sont développées depuis les années 90.

Aujourd’hui, la région comprend 870 chaufferies collectives et industrielles, pour un volume de bois consommé de 700 000 tonnes par an, ce qui représente plus de 200 000 TEP (Tonnes équivalent pétrole) d’énergies fossiles substituées.

Les réflexions menées dans le cadre du Contrat Forêt-Bois en 2016/2017 ont abouti à envisager un objectif de mobilisation supplémentaire de 0,8 million de m3/an de bois (environ 700 000 tonnes) pour l’industrie de la trituration (panneau, pâte à papier) et l’énergie, ce qui permet d’amplifier substantiellement le développement des chaufferies collectives et industrielles.

En savoir plus

Réseaux de chaleur

Le réseau de chaleur est l’outil indispensable de la Transition Énergétique, car il permet de distribuer de manière efficace de la chaleur produite à partir d’énergies renouvelables et de récupération.

Passer à l'action

Développer la biomasse

Biomasse
Qu’elles soient propriétaires de forêts ou non, les communes et leurs regroupements (communauté de communes, syndicats d’énergie...) peuvent contribuer à développer des filières d’approvisionnement en bois énergie, à l’échelle des territoires. L’objectif est de privilégier un approvisionnement des chaufferies avec...

Énergies thermiques en collectivités

La collectivité peut produire de la chaleur renouvelable pour son patrimoine propre ou pour la distribuer sur un réseau de chaleur (biomasse, géothermie, solaire thermique, valorisation énergétique des déchets…) alimentant ainsi tout type de bâtiments.