Solaire photovoltaïque

Contexte de la filière photovoltaïque

La filière solaire photovoltaïque a pris son essor en 2007 avec la mise en place de tarifs d’achat incitatifs et d’un crédit d’impôt attractif pour les particuliers. Cette politique a eu pour conséquence la création d’une bulle spéculative et des effets d’aubaine pour des entreprises à l'action commerciale très agressive.

La baisse des tarifs d’achat n’a pas eu de conséquences néfastes sur le secteur des installations de petite et moyenne puissance, car, dans le même temps, le coût des investissements a chuté. Cette filière a donc poursuivi son développement, notamment chez les particuliers et dans le secteur agricole. Parallèlement, les appels d’offres nationaux ont concentré les grands projets dans les régions où l’ensoleillement est le plus important, excluant de fait les régions à plus faible potentiel.

La filière photovoltaïque en Bourgogne-Franche-Comté

Évolution prévisionnelle réalisée par l’ADEME en août 2016 des productions d’énergie renouvelable en solaire photovoltaïque

Malgré les futures modifications du dispositif de soutien aux énergies renouvelables électriques, le développement du photovoltaïque devrait poursuivre son évolution en Bourgogne-Franche-Comté, sauf conditions adaptées aux régions les moins ensoleillées. Cela représente 10 MW supplémentaires par an pour les petites installations (inférieur à  100 kWc), 9 MW pour les surfaces moyennes (100 à 250 kWc) et plus ou moins 20 MW pour les grandes surfaces en appel d’offre. Dans ce contexte, 40 % des objectifs du Schéma régional climat air énergie (SRCAE) devraient être atteints en 2020.

En ordre de grandeur, les 385 GWh manquants correspondent à :

  • l’installation d'environ 960 ha de surface au sol, soit près de 7 fois la centrale de Massangis (89) ;
  • environ 3 500 000 m² d’installations en toiture correspondant par exemple à 150 000 installations en habitat individuel.

Intervention de l’ADEME

L’ADEME joue un rôle de coordination et de financement de la Recherche et du développement (R&D) à travers son programme d’expérimentation préindustrielle, dans le cadre des Investissements d’Avenir. Ainsi, elle accompagne les industriels et équipementiers du photovoltaïque et les aide à améliorer leur process et à créer de l’emploi et de la valeur ajoutée.

L’ADEME est également associée à la Région Bourgogne-Franche-Comté au travers d’une mission pour accompagner les porteurs de projets via :

  • le développement de projets d’énergie renouvelable participatifs, associant collectivités, citoyens, agriculteurs et autres acteurs locaux. Une réponse adaptée pour optimiser les retombées économiques locales et faciliter l’appropriation des projets par les élus et les citoyens ;
  • le soutien aux études de faisabilité pour les installations en autoconsommation d’énergie photovoltaïque.

Il n’existe pas d’aide spécifique à la production d’électricité d’origine renouvelable en dehors du tarif d’achat en cas de vente à EDF ou à un distributeur local.

Installations photovoltaïques des particuliers

L’ADEME recommande aux particuliers de contacter l’expert(e) en énergie de l’Espace INFO→ÉNERGIE le plus proche de leur domicile, qui les conseillera et les aidera à choisir un professionnel Reconnu garant de l’environnement (RGE).

Plus d'informations dans la rubrique Particuliers et éco-citoyens

Pour aller plus loin… principe du solaire photovoltaïque

La production d’électricité à partir de l’énergie solaire se fait au moyen de modules photovoltaïques intégrés ou posés sur la structure du bâtiment, ou installés au sol. Ils convertissent directement la lumière en électricité grâce à des matériaux semi-conducteurs.

On distingue les systèmes raccordés au réseau et les systèmes autonomes : les premiers injectent sur le réseau le surplus d’électricité non consommé par le producteur ou la totalité de la production. Ce genre d’application peut être posé en toiture de maisons privées (en moyenne 3 kW), mais on trouve aussi des systèmes, de taille plus élevée, pouvant atteindre plusieurs mégawatts. Les systèmes autonomes, eux, ne sont pas connectés au réseau. Ils contribuent à l’électrification rurale dans divers pays en voie de développement.

Le photovoltaïque est aussi utilisé pour différentes applications professionnelles là où le réseau n’est pas présent (par exemple les télécommunications). Chaque kilowattheure produit peut être soit consommé sur place, soit vendu à EDF ou à un distributeur local.

Selon les technologies, entre 8 et 22 % de l’énergie solaire peuvent être converties en électricité par un module photovoltaïque.

Schéma de principe d’une installation raccordée au réseau

Des modules photovoltaïques transforment le rayonnement solaire en électricité. Un onduleur transforme le courant produit en courant alternatif 230 volts compatible avec le réseau de distribution d’électricité. L’électricité produite est soit consommée immédiatement, soit vendue au distributeur local. Si l’installation ne produit pas ou pas assez d’électricité, les kilowattheures manquants sont fournis par le réseau.

Quelques documents de référence

Passer à l'action