S’engager dans un modèle économique durable

Sommaire :

Ecoconcevoir mes produits et services

En Bourgogne-Franche-Comté, l’ADEME et la Région cofinancent une mission au sein de l’Agence Economique Régionale (AER). L’objectif de cette mission est d’accompagner les entreprises du territoire sur plusieurs volets de la transition écologique, notamment sur la thématique de l’éco-conception. Le rôle des trois chargé.es de mission est de sensibiliser, de conseiller et d'orienter. Ils sont le relais de l’ADEME sur la région et sont également Centre relais du Pôle éco conception de Saint Etienne.

En Bourgogne-Franche-Comté, près de 100 entreprises sont accompagnées et suivies sur ce sujet par l’AER chaque année.
Et tous les deux ans, des trophées sont organisés pour valoriser des entreprises qui ont déployé des produits et des services innovants et éco conçus.

Pourquoi éco-concevoir ?

Le consommateur, plus sensible au respect de l’environnement, recherche de plus en plus des produits et des services respectant une certaine éthique, offrant à la fois des garanties de provenance, de durée de vie et de qualité.
L’éco-conception, en associant innovation, créativité et développement durable, permet de répondre à cette évolution croissante de la demande. Il s’agit de penser les produits et les services d’une façon nouvelle pour réduire leurs impacts « du berceau à la tombe », c’est à dire de l’utilisation des matières premières, en passant par la fabrication jusqu’à la valorisation en fin de vie.
L’objectif est donc d’améliorer la qualité écologique du produit, tout en conservant ou en améliorant sa qualité d’usage.

Les atouts de l’éco-conception pour l’entreprise

Les entreprises engagées dans cette démarche sont des entreprises particulièrement innovantes et créatives, qui en tirent un profit économique et un avantage concurrentiel.
L’éco-conception, au service de l’éco-innovation, est un moteur de développement économique et permet à la fois l’adaptation des produits et des services aux usages de demain, aux nouveaux matériaux et aux technologies innovantes.

Une démarche d’écoconception s’intéresse notamment à :

  • L’efficience de modèles de production plus écologiques (réduction des matières premières non renouvelables utilisées…) ;
  • L’économie des ressources (économie circulaire, efficacité énergétique) ;
  • L’allongement de la durée d’usage et le réemploi, la réutilisation.

L‘ADEME soutient largement les démarches d’éco-conception (des études aux investissements) notamment dans le cadre des dispositifs France Relance.
En Bourgogne-Franche-Comté, les demandes sont à faire dans le cadre de l’Accélérateur à projets économie circulaire qui est commun à l’ADEME et la Région.

Il est demandé dans ce cadre, qu’un conseiller de l’AER soit contacté en amont d’un dépôt d’aide.
Vos conseillers de l’AER :   

Voir la rubrique " S’informer sur les dispositifs de soutien / Accélérateur à projets économie circulaire "

A titre d’exemples :

Actualité :
La remise des Trophées 2022 aura lieu le jeudi 13 Octobre 2022 à 17h30 à l'AER BFC à Besançon.
Cette année, au-delà de la remise des trophées, il y aura une rétrospective de l’ensemble des lauréats depuis la création de cette distinction régionale.

Adopter l’économie de la fonctionnalité et de la coopération

Aujourd’hui, les activités économiques sont pensées, développées dans une logique « de volume » ! Ce qui va à l’encontre des logiques de préservation des ressources, de sobriété, de durabilité ! Et qui de surcroît, entraine une course au prix, un épuisement des chefs d’entreprises et un désenchantement des salariés.

Pour aller vers un modèle de développement durable, résilient, il est indispensable d’envisager un développement différent !
Pour tenter d’y parvenir, il faut changer notre regard. L’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération (EFC) propose des « clés pour agir » autour de la valeur pour les bénéficiaires, de solutions intégrées (non centrées sur un bien uniquement), des questions du travail, de la coopération, de faire évoluer l’objet de la rémunération.

En Bourgogne-Franche-Comté, l’ADEME et la Direction de l’Économie de la Région Bourgogne-Franche-Comté portent ensemble une démarche volontariste pour soutenir l’émergence de nouveaux modèles de développement économique favorable à la transition écologique et sociale du territoire. Pour y parvenir, un collectif d’acteurs se met en place et apprend lui aussi à coopérer, à expérimenter les clés que proposent l’EFC pour accompagner les dirigeants. Le noyau dur est aujourd’hui constitué de l’ADEME, la Région, l’AER et le laboratoire ATEMIS (à l’origine du concept d’EFC).

Pourquoi adopter l’économie de la fonctionnalité et de la coopération ?

Pour une entreprise de production de biens et de services, adopter l’EFC permet de :

  • Sortir d’une logique de production où la vente de biens est pensée en termes de volume ;
  • Eviter de mobiliser trop de ressources matérielles, souvent rares, couteuses et potentiellement génératrice de déchets ;
  • Augmenter la dimension de service de l’offre ;
  • Adopter de nouvelles manières d’être en relation avec ses clients ;
  • Répondre aux nouveaux modes de consommation ;
  • Sortir des tensions de la concurrence ;
  • Faire évoluer ses pratiques de travail pour développer la coopération avec des acteurs de son écosystème ;
  • Mobiliser ses salariés, redonner du sens ;
  • Interroger la valeur produite et repenser son modèle de revenus et de financement.

0

L’historique de la mise en place du premier parcours de dirigeants en BFC, en 2021

En 2020, la crise sanitaire liée au Covid-19 a éveillé de nouvelles consciences propices à un questionnement des dirigeants. Ainsi, différents temps de dialogue ont été initiés par le collectif régional :

  • un forum ouvert avec pour objectif d’offrir aux dirigeants d’entreprises un espace de recueil, de verbalisation et de partage des initiatives mises en œuvre face à cette situation inédite,
  • une série d’ateliers « Perspectives Durables » qui ont réuni 18 participants, avec pour objectif d’amener les dirigeants d’entreprises à penser un nouveau modèle de développement en partant de leur actualité et des pratiques inédites expérimentées par leur entreprise (les « pas de côté »).

A l’issu, un dispositif d’accompagnement collectif de dirigeants a été initié en juillet 2021, impliquant 10 dirigeants sur une période de 12 mois en Bourgogne-Franche-Comté.
Ces dirigeants vont continuer à être accompagnés dans leur trajectoire vers l’EFC et vont constituer une première communauté d’entrepreneurs engagés en Bourgogne-Franche-Comté.

La naissance d’une structure associative régionale pour fédérer les acteurs de l’EFC en BFC en 2022 !

Après la mise en place du premier parcours de dirigeants en Bourgogne-Franche-Comté, une structure associative régionale fédérant les acteurs de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération en Bourgogne-Franche-Comté va être créée en 2022. Portée par des accompagnants en EFC et par des dirigeants du premier parcours, cette structure appliquera les principes de l’EFC dans sa gouvernance partagée et son modèle de revenus en s’appuyant sur la reconnaissance de la valeur créée.

Un deuxième parcours pour la rentrée de septembre 2022

Ce dispositif prévoit sur une période de 11 mois :

  • des temps d’échanges et de mise au travail réguliers, en présentiel et en visioconférence ;
  • des rendez-vous individuels dans l’entreprise ;
  • des temps d’inter-coaching entre dirigeants.

L’enjeu est de s’approprier le concept de l’EFC :

  • identifier les enjeux et les opportunités ;
  • bénéficier de retours d’expériences, d’échanges :
  • travailler en groupe de pairs, afin d’imaginer un autre modèle grâce à un accompagnement individuel.

Les intentions de ce parcours sont de :

  • Poser un autre regard sur son entreprise, son modèle ;
  • Permettre l’appropriation des clés que propose l’EFC pour revisiter son développement ;
  • Établir les bases d’un démarrage de trajectoire vers un modèle qui concilie intérêts économiques, sociaux et environnementaux ;
  • Commencer à constituer une communauté de pairs pour partager, et donner envie à d’autres.

Pourquoi pas vous ? Rejoignez un réseau d’acteurs engagés dans cette trajectoire ! (PDF - 772.74 Ko)

Le soutien en Bourgogne-Franche-Comté autour de l’EFC est opéré dans le cadre de l’Accélérateur à projets ECi piloté conjointement par l’ADEME et la Région. Il est demandé dans ce cadre, qu’un conseiller de l’AER soit contacté en amont d’un dépôt d’aide.

Contactez votre conseillère de l'AER BFC : Bénédicte Dolidzé - bdolidze@aer-bfc.com 

L’EFC une ressource pour le déploiement de dynamique territoriale autour de nouveau modèle économique

Accompagné par l’ADEME et la Région Bourgogne-Franche-Comté depuis le premier jour, le Générateur Bourgogne-Franche-Comté est un collectif, fédérateur des expériences et des savoir-faire de six acteurs reconnus de l’économie sociale et solidaire et du développement territorial : PES 21, Active 71, FDFR 89, France Active Bourgogne, Clus’ter Jura et France Active Franche-Comté.
L’ambition commune portée par les six fondateurs est de créer de la valeur économique et sociale locale à travers leur engagement à long terme aux côtés des élus, des associations, des entrepreneurs et des utilisateurs. Ensemble, ils imaginent, valident et construisent des projets qui ont du sens pour chacun des territoires, dont les modèles économiques sont cohérents et la gouvernance est partagée. En 2022, le prisme d’un nouveau modèle de développement économique favorable à la transition écologique (l’Economie de la Fonctionnalité et de la coopération) renforce cet accompagnement.
Il fait écho en Bourgogne-Franche-Comté au programme national déployé par l’ADEME depuis 2020, baptisé Territoire de Services et de Coopérations (Coop'ter). Celui-ci s’appuie sur la recherche-intervention pour le développement durable des territoires.

 

Valoriser les déchets organiques

En lien avec l’objectif de généralisation du tri à la source des biodéchets à compter du 31 décembre 2023, l’ADEME BFC a lancé courant 2022 une étude territoriale pour le déconditionnement et l’hygiénisation des biodéchets en Bourgogne-Franche-Comté. Celle-ci doit en particulier permettre de définir les capacités et d’anticiper les besoins en déconditionnement et hygiénisation sur la région.
L’ADEME accompagne financièrement les études et les investissements :

  • Sur l’aspect prétraitement des biodéchets :
    • au désemballage/Déconditionnement de biodéchets ;
    • aux investissements nécessaires à l’hygiénisation des biodéchets classés sous-produits animaux de catégorie 3 ou 2 (SPAN 3 ou 2) pour la création ou la valorisation sur un site existant.
  • Sur l’aspect traitement des biodéchets :
    • la création de nouvelles capacités de compostage déchets alimentaires seuls ou en mélange avec les déchets verts. Une attention particulière sera portée aux nuisances potentielles de plateformes (odeur, bruits, gestion de l’eau…). Une étude de faisabilité en amont est exigée.
    • la création d’unités de méthanisation.

Focus sur la méthanisation :

L’ADEME et la Région Bourgogne-Franche-Comté encouragent fortement une méthanisation agricole à partir de déchets (effluents agricoles, biodéchets, IAA…). Des critères d’aide régionaux ont ainsi été établis pour favoriser cette typologie.
En 2022, on dénombre 9 unités de méthanisation en injection et 62 unités en cogénération en Bourgogne-Franche-Comté.

Pourquoi se lancer dans la méthanisation ?

La méthanisation a de nombreux avantages car elle permet de :

  • Produire toute l’année une énergie renouvelable locale et participer au mix énergétique grâce au biométhane ;
  • Être acteur dans la lutte contre le changement climatique en se substituant aux énergies fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon) et en valorisant le méthane et donc réduire les émissions de GES dans l’atmosphère.
  • Gérer une grande diversité de déchets organiques à moindre coût, notamment ceux qui ne peuvent être compostés (déchets graisseux ou très humides), par rapport aux filières usuelles telles que l’incinération ou l’enfouissement.
  • Avoir une double valorisation : énergie et matière.
  • Valoriser et vendre le biogaz produit sous forme de chaleur, électricité, injection dans le réseau de gaz naturel ou comme carburant de véhicules.  
  • Maintenir et créer de l’emploi.

Dans le cadre d’un projet de méthanisation, les acteurs associés (industriels, agriculteurs et collectivités) trouvent également des bénéfices à cette coopération.

Avantages pour les industriels :

  • Valoriser ses déchets organiques ;
  • Avoir accès à une source d’énergie renouvelable, locale et maîtrisée toute l’année ;
  • Exemplarité de la démarche, valorisation auprès des clients ;
  • Opportunité de collaboration avec d’autres acteurs.

Avantages pour les collectivités qui accueillent ces projets :

  • Valoriser ses biodéchets ;
  • Avoir accès à une source d’engrais pour les espaces verts ;
  • Avoir accès à une source d’énergie renouvelable, locale et maîtrisée toute l’année ;
  • Exemplarité, valorisation auprès de la population ;
  • Opportunité de coordination et d’interconnaissance entre acteurs du territoire, opportunité de coopération entre territoires voisins ;
  • Proposer de nouveaux services aux acteurs du territoire.

Avantages pour les agriculteurs :

  • Valoriser ses effluents agricoles et réduire les émissions de gaz à effet de serre liés aux effluents d’élevage ;
  • Mise aux normes sur la gestion des effluents d’élevage ;
  • Stockage de digestat augmenté : choix accru sur le moment d’épandage (selon le temps et l’accessibilité de chaque parcelles) ;
  • Réduire les odeurs à l’épandage (épandage du digestat plutôt que du fumier ou du lisier) ;
  • Diversification de l’exploitation : maintenir voire développer de l’emploi ;
  • Produire de l’énergie renouvelable, locale et maîtrisée toute l’année pour sa ferme et son territoire : exemplarité de la démarche.

Des critères d’aide régionaux ont été établis pour favoriser la méthanisation. Pour en savoir plus sur les modalités d’intervention et d’accompagnement financier des projets de méthanisation : consulter ce document (PDF - 279.78 Ko) (A noter que ce dernier est en cours de révision et devrait paraître à l’automne.)
Pour vous aider dans votre démarche, les chambres d’agricultures départementales, financées par l’ADEME et la Région peuvent intervenir sur la phase d’accompagnement de développement du projet.

Prenez contact dès maintenant avec la chambre d’agriculture de votre département en vous rendant sur la page « Être accompagné par nos partenaires agricoles ».

La plateforme MéthAnov, laboratoire d’analyses régional, se voit également confier des études pour répondre à des sujets d’actualité : voir la plaquette.

L’ADEME peut soutenir les études de faisabilité, l’Assistance à Maitrise d’Ouvrage avant construction ainsi que la concertation (dépôt de dossier commun). Les projets ambitieux (réflexion avec les acteurs territoriaux, incorporation de biodéchets…) répondant aux critères régionaux seront prioritaires dans l’accès aux aides. Après avoir réalisé une étude de faisabilité complète, ces derniers peuvent également bénéficier d’une aide à l’investissement.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur agir :

Pour des informations sur les modalités de soutien de l’ADEME ou autres, contacter Mathilde BONNET : mathilde.bonnet@ademe.fr

S’engager dans l’EIT

L'écologie industrielle et territoriale vise à optimiser les ressources sur un territoire, qu'il s'agisse d'énergies, d'eau, de matières, de déchets mais aussi d'équipements et d'expertises.
Pour une entreprise, rejoindre une démarche d’EIT permet de :

  • Rencontrer les entreprises voisines ;
  • Réseauter ;
  • Trouver des solutions locales à des enjeux communs par la concrétisation de synergies.

A la clé : des € économisés pour l’entreprise, des opportunités d’affaires avec ses voisins et un réseau élargi et une amélioration de son impact environnemental et du maintien de l’emploi local !

Ainsi, à une échelle territoriale donnée (zone industrielle, agglomération…), et quel que soit son secteur d’activité, chacun peut réduire son impact environnemental en optimisant et/ou valorisant les flux (matières, énergies, effluents, ...) qu’il emploie et qu’il génère. Concrètement, c’est ainsi que vos déchets et co-produits peuvent devenir une matière première dans une autre activité, ou que votre énergie peut provenir de la chaleur fatale d’un site voisin.

Voir la rubrique " S’informer sur les dispositifs de soutien / Récupérer la chaleur fatale

En Bourgogne-Franche Comté, l’ADEME et la Région accompagnent les démarches d’écologie industrielle et territoriales à travers le financement de postes d’animateurs.
Le réseau Relier BFC réuni l’ensemble des animateurs de démarches dans le but de favoriser le retour d’expériences, l’échange de bonnes pratiques, de travailler sur des problématiques communes et de faciliter l’émergence de synergie de mutualisation de ressources (biens équipements ou transport) ou de boucler des flux de matière d’eau ou d’énergie.

Les animateurs travaillent en lien étroit avec les conseillers du RT2E pour mobiliser les entreprises et impulser des projets collectifs.