Inventer de nouvelles filières de valorisation

Les objectifs réglementaires sont de plus en plus ambitieux en matière de recyclage et de valorisation. En Bourgogne-Franche-Comté, les entreprises se structurent et de nouveaux projets de valorisation émergent.

Sommaire du dossier

Comment réduire et gérer ses déchets alimentaires ?

Gaspillage alimentaire, tous concernés

Exploitants agricoles, industries de l’agroalimentaire, grandes et moyennes surfaces, restaurations collectives, restaurateurs… : chaque acteur est concerné et a la possibilité d’agir pour la lutte contre le gaspillage alimentaire. En considérant toutes les étapes de la chaîne (production, transport, transformation, distribution et consommation), l’alimentation représente près de 25 % des gaz à effet de serre en France. Et en plus des gains environnementaux générés, la réduction du gaspillage alimentaire est souvent synonyme de gains économiques.
Dans tous les cas, pour le traitement de déchets alimentaires in ou ex situ, elle permet le meilleur dimensionnement de l’installation ou du contrat et donc une optimisation économique. De plus, travailler à la diminution du gaspillage alimentaire est aussi un moyen de mieux maîtriser ses achats et donc de réduire ses coûts. 

Déconditionnement des biodéchets

Certains déchets alimentaires produits, notamment par les grandes et moyennes surfaces, sont emballés. Les opérations manuelles de désemballage sont complexes car elles sont souvent coûteuses en temps et en main d’œuvre, et réalisées dans des conditions difficiles (hygiène, odeur, humidité…). Ce flux de déchets peut toutefois être valorisé par compostage ou méthanisation en subissant un prétraitement mécanique permettant de désemballer les produits alimentaires. Ainsi, ces équipements permettent de séparer d’une part les matières plastiques et papier et de l’autre les biodéchets, et donc de valoriser les deux flux.
En Bourgogne-Franche-Comté, l’ADEME a soutenu 3 équipements de ce type, présentant des technologies diverses. Notre direction régionale a à cœur de suivre ces projets et notamment la pureté des biodéchets produits pour éviter toute présence de plastique et ainsi garantir les filières de traitement de méthanisation et de compostage. Nous portons également une attention particulière à la valorisation locale de ces déchets et à la viabilité économique de ces projets qui impliquent souvent un périmètre de collecte restreint.

Développer des installations de traitement

Les projets qui visent à développer la valorisation organique des gisements de biodéchets, et bien entendu de déchets verts et déchets agricoles, peuvent être accompagnés par l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté. Ces projets étant complexes techniquement, n’hésitez pas à contacter directement un chargé de mission ADEME pour vous assurer de son éligibilité. Un article dédié à la méthanisation est également présent sur notre site internet.
 

Quelques documents de référence

Sur le même thème

Gaspillage alimentaire

Définition et contexte réglementaire La définition du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire est la suivante : « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée, constitue...

Méthanisation en industrie agroalimentaire

Les industries agroalimentaires présentent un intérêt particulier pour la méthanisation au vu de la gestion des déchets organiques et des consommations d’énergies qui peuvent être importantes. Les principaux secteurs concernés sont les suivants : effluents de produits riches en alcools...