Chaleur fatale en collectivité

Réutiliser la chaleur perdue comme source d’énergie

Les procédés industriels peuvent être mis en synergie : la chaleur récupérée sur un procédé peut servir à en alimenter un autre. Ils peuvent aussi constituer une source d’approvisionnement en chaleur pour un bassin d’activité industrielle, tertiaire ou résidentiel.

La récupération et la valorisation de la chaleur fatale issue de l’industrie constituent un potentiel d’économies d’énergie à exploiter. Lors du fonctionnement d’un procédé de production ou de transformation, l’énergie thermique produite grâce à l’énergie apportée n’est pas utilisée en totalité.

La récupération de la chaleur fatale conduit à deux axes de valorisation thermique complémentaires :

  • une valorisation en interne, pour répondre à des besoins de chaleur propres à l’entreprise ;
  • une valorisation en externe, pour répondre à des besoins de chaleur d’autres entreprises, ou plus largement, d’un territoire, via un réseau de chaleur.

Cap sur 2030

L’objectif est de multiplier par cinq la quantité de chaleur et de froid renouvelable et de récupération livrée par les réseaux à l’horizon 2030, pour atteindre 39,5 TWh. Un défi qui mobilise les collectivités en partenariat avec leurs gestionnaires puisque, si en 2012, la quantité de chaleur renouvelable et de récupération livrée était de 7,9 TWh, elle représente aujourd’hui 11,2 TWh soit une progression de plus de 40 %. Les avantages des réseaux de chaleur en matière de développement durable vont au-delà de l’utilisation des énergies vertes et de la réduction de l’effet de serre. Ce type de chauffage permet également de lutter contre la précarité énergétique, de favoriser l’émergence d’une économie circulaire, créatrice d’activité économique et d’emplois pérennes sur toute la France et une très nette amélioration de la qualité de l’air sur tout le territoire.

L’ADEME estime que le potentiel total de récupération en région Bourgogne-Franche-Comté à 4 500 GWh.
Les principaux réseaux de chaleur disposant d’un potentiel de chaleur fatale se trouvent à Chalon-sur-Saône, Auxerre, Montbéliard, Dijon, Besançon, Lons-le-Saunier, Mâcon, Dole et représentent 660 GWh.

Réseau de chaleur sur un territoire

Les aides de l'ADEME

Aide à la décision

L’ADEME peut accompagner financièrement les études de projet qui permettent d’approfondir une solution spécifique pour statuer sur sa faisabilité.
En pratique, le taux d’aide est de 70 % pour une collectivité et varie de 50 à 70 % selon la nature de l’entreprise (grande, moyenne ou petite).

Plus d’informations sur les aides à la décision de l’ADEME et sur les cahiers des charges

Appel à projets

L’ADEME Bourgogne-Franche-Comté lance régulièrement un appel à projets « Chaleur fatale ». Pour l’année 2018, les réponses sont attendues pour le 30 mars 2018 (première session) ou le 29 juin 2018 (deuxième session). Sont concernés par cet appel à projets :

  • les sites industriels ;
  • les usines d’incinération d’ordures ménagères (UIOM) ;
  • les Stations d’épuration des eaux usées (STEP) ;
  • les data centers ;
  • les hôpitaux ;
  • les autres secteurs tertiaires…
Synthèse des aides

Quelques documents de référence

Sur le même thème

Développer les réseaux de chaleur

Les collectivités locales peuvent favoriser la distribution de chaleur produite à partir d’énergies renouvelables et de récupération sur leurs territoires grâce aux réseaux de chaleur.